search
top

À la découverte des richesses gastronomiques de Madagascar

Madagascar, l’île-continent, l’île rouge, peu importe le nom qu’on lui doit, cette contrée demeure une destination de choix pour les touristes souhaitant partir en vacances dans la région de l’Océan Indien. S’il y a une raison qui fait d’elle l’un des pays les plus prisés par les voyageurs en Afrique, c’est sa richesse, autant naturelle que culturelle.

Les plats nationaux

Le grand roi de l’unité sociale Andrianampoinimerina a dit : « le riz et moi ne faisons qu’un ». En fait, c’est une manière pour dire que le riz (vary) constitue un élément essentiel de la culture malgache. D’habitude, on l’accompagne d’un plat ou « laoka » qu’il soit à base de viande ou de légumes.

image-1

 

 

 

 

 

 

 

Lors des séjours à Madagascar, du nord au sud, de l’est à l’ouest, les touristes auront l’occasion de goûter à deux grandes spécialités nationales. Il y a d’abord le « romazava ». C’est un bouillon constitué essentiellement de viande bœuf et de brèdes, qui sont des feuilles vertes au goût très particulier.

Il paraît que c’est un bon remède contre les gueules de bois. Ensuite, le « ravitoto » est un ragoût de viande de porc mijoté avec des feuilles de manioc. Tout comme la plupart des recettes de cuisine malagasy, celle-ci est très parfumée. Elle est assaisonnée avec de l’ail, de gingembre, de poivre, de la muscade, sans oublier les clous de girofle. Un vrai régale pour les narines et les papilles !

Les particularités régionales

Lors des séjours à Madagascar, les fins gourmets auront l’occasion de découvrir tous les petits secrets de cuisine des régions. À l’est, à Tamatave, Fénérive-Est et autres, les plats les plus prisés par les nationaux en vacances ou les étrangers sont le poisson et l’amalona (anguille).

image-2

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les destinations phares de l’île, comme Nosy-Be, les langoustes sont rois. Ceux qui souhaitent découvrir le fameux baobab de Majunga, la ville des fleurs, ils auront l’occasion de manger du drakaka et du tsikorakorana ou camaron. Au sud, après la visite de l’Arboretum d’Antsokay, un conservatoire des plantes menacées de l’île, on peut s’inviter dans les restaurants du coin pour déguster du betsiroba.

Bref, toutes ces spécialités culinaires sont un vrai régal pour les papilles. Les sakalava, c’est-à-dire toute la population de la côte ouest de Madagascar, aiment bien cuisiner des plats au lait de coco, tandis que les betsimisaraka sont plutôt fans des arômes, vanille, girofle, cannelle, poivre, etc.

Par ailleurs, les Malgaches possèdent également des repas qui sont spécialement dédiés aux évènements festifs. Lors de l’Asaramanitra, le Santa-bary, l’Alahamady ou autres, les vorontsiloza (dindes), les gàna (canards), les gisa (oies), parfois mijotés avec de la viande de porc, sont servis à table. Dans la capitale et ses alentours, les voyageurs pourront goûter à un vrai repas traditionnel, servi le jour du bain royal. Pour cette recette, il faut cuire de la viande de bœuf,puis la conserver pendant toute une année. Insolite, mais bon !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top