search
top

Cuba : sur les traces d’Hemingway

Si Cuba est le pays des cigares, des vieilles voitures américaines, ou encore de la révolution, ce fut aussi la terre d’accueil d’Ernest Hemingway qui posa ses valises sur l’île entre 1930 et 1940. Totalement conquis par l’île, il dédie même au peuple Cubain le prix Nobel de littérature qui lui a été décerné lorsqu’est paru le vieil homme et la mer (qu’il avait d’ailleurs écrit à Cuba). On vous emmène en voyage à Cuba sur les traces de ce grand écrivain.

Découverte de La Havane

C’est principalement à La Havane que l’écrivain a laissé ses traces. En déambulant dans les rues, entre les maisons bigarrées, vous tomberez sur l’hôtel Ambos Mundos, un immeuble de 4 étages situé à l’angle des rues Obispo et Mercaderes. Vous pourrez y visiter la chambre 511, celle qu’occupait Hemingway et dans laquelle il a notamment écrit le début de Pour qui sonne le glas. Elle a été transformée en musée.

L’écrivain avait également deux bars de prédilection dans la ville, la Florita et la Bodeguita del Medio. Dans le premier on trouve même une statue grandeur nature d’Ernest Hemingway ainsi qu’un cocktail crée en son honneur, le Papa Especial, un daiquiri à base de vieux rhum, de citron et de glace pilée. Il était fidèle au second pour ses mojitos.

Et à part La Havane ?

Hemingway n’est pas resté qu’à la Havane. A 15 minutes en voiture, à San Francisco de Paula, l’écrivain a fait l’acquisition de La Finca Vigia, son paradis dans lequel il s’est installé quasiment jusqu’à sa mort. C’est une grande maison néo-coloniale blanche perchée sur une colline. Vous pourrez la visiter puisqu’elle est devenue aujourd’hui le musée Hemingway. Lorsqu’on pénètre sur le terrain qui l’entoure, on a l’impression que le temps c’est arrêté, c’est d’ailleurs un sentiment que vous aurez souvent lors de votre voyage à Cuba.

Des affiches de corridas et des trophées de chasse sur les murs, qui rappellent ses expéditions en Afrique, des livres partout, son uniforme de correspondant de guerre mais surtout sa machine à écrire donnent à la pièce une ambiance particulière. Tout a été conservé de manière intacte depuis sa mort. Dans le jardin on peut également voir les tombes de ses chiens et dans un hangar, le Pilar, son yacht avec lequel il partait à la pêche au marlin.

Ernest Hemingway adorait enfin Cojimar, un petit village de pêcheur situé à l’est de la Havane et qui l’inspira énormément pour écrire Le vieil homme et la mer.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top