search
top

Pourquoi prendre un guide francophone à Bangkok

Bangkok, capitale de la Thaïlande est une ville unique au monde grâce à sa vitalité et au mélange de tradition et de modernité qu’elle offre. Lorsque vous visitez cette ville extraordinaire pour la première fois le risque est grand d’être déboussolé et de passer àcôté de l’essentiel. Bénéficier des services d’un guide francophone local peut réellement faire la différence.

Vous arrivez généralementà Bangkok par l’aéroport international Suvarnabhumi qui est ouvert depuis 2006 et qui a remplacé celui de Don Muang. De là vous pouvez prendre le Airport Link qui vous emmène au cœur de la capitale pour moins de 100THB. C’est en descendant de ce métro aérien que les choses peuvent se compliquer si vous ne parlez pas anglais. Inutile en effet de croire que quelqu’un pourra vous renseigner en français. Vous sortez donc du métro, et vous êtes frappé par 2 choses : la chaleur étouffante et l’animation qui règne autour de vous. Avec un peu de chance vous arrivez à capter le signal GPS, ce qui n’est pas garanti car toutes les grandes avenues sont couvertes de passerelles et de lignes de métro, et vous commencez à vous diriger vers votre hôtel. Sinon il vous faut vous débrouiller avec les quelques mots d’anglais dont vous vous souvenez pour demander votre chemin. Seulement comme dans toutes les grandes villes, les habitants de Bangkok sont pressés et la plupart n’ont pas de temps à perdre avec un touriste dont ils ne comprennent pas bien la langue. Vous finissez par arriver à votre hôtel après bien des détours inutiles, extenué et en sueur..

Après une bonne douche vous décidez de partir à la visite de la ville. Vous jetez votre dévolu sur le Grand Palace. Vous hélez un taxi devant l’hôtel et la surprise, vous comprenez avec difficulté que le chauffeur ne veut pas mettre le compteur en route mais vous donne un prix fixe qui vous semble exagéré. A grand renfort de signes et d’onomatopées vous essayez de lui faire comprendre que vous n’êtes pas d’accord. Lassé le chauffeur décide de vous laisser sur place. Vous revivez la même mésaventure plusieurs fois jusqu’à ce que vous tombiez sur un qui est honnête. Il vous conduit donc au Grand Palace et vous y dépose. A peine sorti du taxi vous êtes accosté par un homme souriant et qui présente bien. Il essaie de vous expliquer que le Grand Palace est aujourd’hui exceptionnellement fermé et vous propose une autre visite à la place moyennant un prix tout à fait intéressant. Vous acceptez et vous devenez la victime d’une arnaque très fréquente autour du Grand Palais de Bangkok. La pseudo visite vous emmène dans les magasins dont les propriétaires sont de mèche avec l’escroc et vous perdez la journée en explications, refus gênés etc. en vous promettant de ne plus tomber dans un tel piège.

La liste des difficultés et des problèmes que vous pouvez rencontrer en visitant une ville comme Bangkok par vos propres moyens si vous ne parlez pas l’anglais. Bien que le prix d’un guide francophone local puisse vous paraitre à première vue élevé, vous vous y retrouvez largement au final. Vous y gagnez en termes de temps, qui est précieux car limité, et en termes d’argent en évitant toutes les arnaques qui pullulent comme dans tous les lieux hautement touristiques.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top