search
top

Retour au Vietnam, un pays que nous découvrions en 2013 et que nous avions apprécié

J’avais d’ailleurs mis en ligne un carnet de voyage. Après le Nord, nous venons d’entrevoir rapidement le Sud, de Saigon au delta du Mékong, avant de poursuivre le voyage vers le Cambodge.

Ce périple d’une semaine nous a permis de découvrir une petite merveille au cœur du delta du Mékong : le gîte rural de M. Nam Hien à Cho Lach, une localité hors des circuits touristiques classiques, située sur une île qui s’allonge entre deux bras du Mékong. Une famille de trois générations vit sous le toit de cette grande maison rurale située dans la province Bên Tre connue pour ses vergers de fruits tropicaux, sa floriculture et ses pépinières de bonsaïs. Une occasion de s’immerger quelques jours dans cette famille très chaleureuse et toujours souriante.

Le qualificatif de maison d’hôtes de charme ne serait pas usurpé, tellement ce gîte nous plonge dans une atmosphère d’authenticité, comme on dit parfois abusivement. Et ce qui en fait le charme est cette ancienne demeure en bois de style « chinois », entièrement restaurée, dont il faut traverser le grand salon pour atteindre les chambres. Celles-ci sont disposées autour d’un petit jardin parfaitement entretenu. Elles ne sont certes pas très grandes, mais très propres et disposent de tout le confort souhaitable (y compris le wifi!). La nôtre avait la climatisation et une salle de bain privée avec eau chaude. Rien à voir avec notre malheureuse expérience « chez l’habitant » au Lac Babe en 2013 !

Mais c’est surtout Madame Hien qui, grâce à sa succulente cuisine, a contribué à la qualité de notre (trop bref) séjour. En effet cette dame est une cuisinière de talent, qui a arpenté le Vietnam du nord au sud pour en tirer ce qu’il y a de meilleur sur le plan culinaire dans chaque région. Bien sûr elle ajoute sa propre créativité. Elle a découvert la confiture grâce à des hôtes français, et s’est mise à en faire elle-même. Et c’est un régal au petit-déjeuner. Elle utilise les produits locaux : canard, poisson, fruits et légumes du jardin. Qualité bio assurée !

Les activités ne manquent pas : balades à vélo, pêche, découverte de l’artisanat local, des vergers (la famille Hien possède de très nombreux papayers) et bien sûr, cours de cuisine.

Pour notre part nous avons visité des pépinières de bonsaï au village voisin de Cai Mon, ainsi qu’une fabrique de taupières (éléphants, dragons, pagodes…). Une balade en bateau d’un peu plus d’une heure, dans les canaux de l’île de Tan Phong nous a permis de nous rendre aux marchés (flottant et terrestre) de Cai Be, de visiter des confiseries locales et de déjeuner dans une pagode, où nous étions absolument seuls à discuter avec le bonze en compagnie de notre guide qui assurait la traduction.

Ce fut probablement un de nos meilleurs moments au Vietnam et je recommande chaudement cette expérience dans ce gîte très accueillant. « Authenticité » garantie!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top