search
top

Guadeloupe

Guadeloupe

19 mars1946, la Guadeloupe devint département français. Elle est administrée à l’instar des autres départements, par un préfet assisté de deux scrétaires généraux et de deux sous-préfets, un pour l’arrondissement de Pointe-à-Pitre et un pour les îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy). Les lois sont celles de l’Hexagone avec toutefois quelques arrangement spécifiques concernant les salaires des fonctionnaires, les équipements scolaires et l’assistance médicale et sociale. Un mouvement indépendentiste, très actif dans les années 80, est en perte de vitesse au profit d’une reflexion tournée vers l’avenir économique et social avec les institutions présentes. Ainsi le 1er décembre 1999 la « Déclaration de Basse-Terre » des présidents de région Guadeloupe, Martinique et Guyane a pour but de trouver ensemble un mode de développement adapté aux Antilles-Guyane, et en juin 2000 le projet de loi d’orientation pour le développement des DOM fut défini.

Le 7 Décembre 2003, à l’issu d’un referendum, les communes de Saint Martin et Saint Barthélémy décidèrent de s’affranchir de l’administration de la Guadeloupe pour devenir des collectivités territoriales françaises à part entières.
la Guadeloupe offre l’attrait de nombreux spots de surf et l’avantage d’y pratiquer surf et body board pratiquement toute l’année.

La saison de surf proprement dite s’étend d’Octobre à Mai, les vagues déferlent sur des barrières de corail, de lave ou de roches. En hiver, les vagues atteignent une hauteur de 1,5m à 2,5m. Les Alizés, présents toute l’année, soufflent néanmoins plus fort au printemps/été lévant des vagues de 1m à 2m. La faible différence entre marée haute et marée basse permet de surfer toute la journée sur le même spot.
Pendant la saison cyclonique (surtout septembre et octobre), les surfeurs expériementés seront ravis de profiter des fortes houles cycloniques!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top