search
top

Les secrets de la tapisserie de Bayeux

Egalement appelé la tapisserie de la reine Mathilde, ce chef-d’œuvre décrit les événements pendant et précédent la conquête normande de l’Angleterre et la bataille de Hastings. Mais un parfum de mystère et d’intrigue plane sur les origines de la tapisserie et certaines de ses caractéristiques de la toile.

La tapisserie fut commandée par Mgr Odon de Bayeux, quelque temps avant 1082

On ne connaît pas la date exacte à laquelle la toile fut créée. Seule certitude : elle fut commandée par l’évêque de Bayeux entre 1077 et 1082.

Elle ne fut pas fabriquée en France

En réalité, c’est dans le Kent en Angleterre qu’elle fut créée. La tapisserie n’a fait qu’emprunter le nom de la ville où elle est gardée depuis neuf siècles : Bayeux.

Il ne s’agit pas réellement de tapisseries

A proprement parler, la tapisserie de Bayeux est en réalité une collection de broderies cousues à la main, utilisant des fils de laine sur un fond en lin plutôt que sur une tapisserie.

La toile est longue comme trois piscines

C’est certainement la broderie la plus longue du monde. Elle mesure seulement 50.8 cm de haut. Sa longueur est plus extravagante, en l’occurrence 586.74 cm – ce qui équivaut à la longueur de trois piscines.

Les inscriptions sur la tapisserie de Bayeux sont en latin

Le latin était la langue qui prédominait durant l’époque médiévale. Vous l’aurez compris, la tapisserie a beau avoir été créée en terres anglaises, les inscriptions ne sont pas en anglais. On remarque par ailleurs que certains détails sont souvent un peu sommaires.

La première représentation connue de la comète de Halley figure sur la tapisserie

L’une des pièces de la tapisserie de Bayeux met en scène un groupe de messagers montrant – avec un brin d’humour – la fameuse comète de Halley.

Certaines pièces de la tapisserie furent ajoutées bien plus tard

La flèche qui aurait transpercé les yeux du roi Harold a été ajoutée à la toile bien plus tard – au XVIIIème siècle pour être précis – lors de travaux de rénovation.

Le Royaume-Uni avait demandé à l’emprunter pour le couronnement de la reine en 1953

Ce ne fut pas la première fois que les Britanniques ont voulu emprunter la tapisserie de Bayeux. Lorsqu’ils se sont adressés aux Français en 1953, on leur a sèchement opposé une fin de non-recevoir. Mais en janvier 2018, le président Macron a annoncé que la toile serait exposée en Angleterre en 2020. Pour la première fois, le chef-d’œuvre – dont s’enorgueillit depuis plus de neuf siècles Bayeux avec intercom – quittera le sol français.

Il manque la pièce finale originale de la tapisserie

La restauration de la tapisserie n’a pris fin qu’en 2013, 950 ans après la création du chef-d’œuvre. Des recherches approfondies ont permis notamment de représenter la scène finale de la bataille de Hastings et le couronnement de William à l’abbaye de Westminster en 1066.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top